Bruno Giordano, ce héros assassiné par l'église

Entre 1548 et 1600, Bruno Giordano, philosophe, frère dominicain, s'intéresse aux travaux de Copernic et adhère à l'héliocentrisme, contre le pouvoir de l'église. Traité d'hérétique par l'inquisition, il est brulé vif  le 17 février 1600. 

Le 3 février 2000 le cardinal Poupard confirme que Bruno Giordano ne sera pas réhabilité. Bien sûr il prend conscience que brûler un individu n'est pas "compatible avec une recherche de la vérité". Bien qu'il condamne la sauvagerie de l'église au moyen âge, il la considère cependant plus digne que ce savant. A part pour la sauvagerie  du l'inquisition, ce Cardinal nous montre que son niveau de psychorigidité est digne de celui de ceux qui ont persécuté ce savant. D'ailleurs Poupard ne condamne pas les persécutions mais juste les violences.     

Je veux saluer ici, non seulement pour ses découvertes mais également pour son courage face aux persécuteurs, cet homme oublié par le commun des mortels à cause du travail sournois de l'église, jusqu'à présent !

En physique il a le premier, montré le fondement du référentiel inertiel contre les inepties d’Aristote et de Ptolémée !  Il a fondé les prémisses de la relativité générale !

En cosmologie il comprend qu'il existe un grand nombre de soleils et de planètes et ce dans un espace qu'il pense infini ! A cet égard il commet la même erreur que la plupart des cosmologistes d'aujourd'hui. L'infini est une notion des mathématiques peu compatible avec la physique fondamentale. On ne peut lui reprocher de raisonner en moniste car à l'époque il était difficile de percevoir la dualité profonde de l'univers. Cette dualité lui confère un état permanent sans masse-espace-temps dont le nombre d'entités élémentaires valant zéro, est infini. L'autre état est celui de la bulle-univers en expansion. Ces deux états cohabitent. Par ailleurs on sait aujourd'hui que le nombre d'étoiles (de la bulle-univers) est fini. Donc à part ces erreurs, nous avons là un physicien de premier ordre, mais mal connu du grand public à cause de l'influence de l'église !

Gloire à toi Bruno qui a su lutter contre l'obscurantisme et en a payé le prix fort ! Nous ne sommes que quelques physiciens à dénoncer publiquement cette bassesse de l'église. Aujourd'hui elle  n'a plus le droit de nous brûler vif (vive la république laïque) mais elle conserve un pouvoir de persécution assez sournois ! C'est pour cela que nous sommes si peu nombreux à dénoncer ses déviances.     
L'église aurait tout à gagner à dire clairement qu'elle regrette aussi les persécutions et ses psychorigidités. Elle devrait aussi reconnaître le principe de l'évolution tout comme elle a reconnu le BIG BANG (y voyant là une opportunité de récupérer un acte mystique). Encore que cette "naissance" convienne parfaitement à beaucoup de "physiciens" ! Certains affirment que vouloir regarder en amont de ce BIG BANG est de l'ordre de la métaphysique.  Ils ne se rendent même pas compte qu'ils avouent implicitement, deux erreurs : 

a) affirmer sans preuve qu'il n'y a rien à voir avant, sans argument, relève de la métaphysique.

b) alimenter le côté mystique de l'interprétation de l'église, qui considère le BIG BANG comme un fiat lux des plus mystiques.

Pour terminer citons également Copernic né en 1473  qui a inspiré Giordano puis Galilée né en 1564. Tous trois ont été persécuté par l'inquisition.   

En 1992 le Pape Jean-Paul II a déclaré  :

" D'abord, comme pour la plupart de ses adversaires, Galilée ne fait pas de distinction entre ce qu'est l'approche scientifique des phénomènes naturels et la réflexion sur la nature, d'ordre philosophique, qu'elle appelle généralement. C'est pourquoi il a refusé la suggestion qui lui était faite de présenter comme une hypothèse le système de Copernic, tant qu'il n'était pas confirmé par des preuves irréfutables .....".

Dans cet extrait il se permet d'accuser Galilée de ne pas présenter le modèle de Copernic comme une hypothèse (!). Comment peut-on dire une telle chose avec le recul des acquis actuels ?  

Voir ici le discours complet dans lequel il se permet d'évoquer la "science biblique". Non la religion relève de la croyance et croire est juste le contraire d'une démarche scientifique.   
 

Commentaires

  1. Les persécutions des savants sont aussi cruelles que celles perpétrées aux enfants...... En grandissant ils ont conservé leur curiosité.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

la vie sociétale suit les lois de la physique fondamentale

Les matières scolaires